Accueil du site > News > Décembre 2004 - Rizzanese : RIPH participe au collectif

Décembre 2004 - Rizzanese : RIPH participe au collectif

RIPH International a décidé de participer au collectif d’associations qui mène un recours auprès du Conseil d’état français pour empêcher la construction d’un barrage sur le Rizzanese.
Pour cela, RIPH International a donne mandat au président de l’ADRE, l’Association pour la Défense du RIZZANESE et de son environnement.

Ce recours a été lancé en décembre 2004.

Pour mémoire, le Rizzanese est une belle rivière de Corse sur laquelle de nombreux participants du rassemblement d’Avril 2004 ont eu la chance de naviguer.

JPEG - 182.6 ko

Voici un extrait du Protocole pour le collectif Rizzanese :

Il est constitué un Collectif pour défendre le Rizzanese (Corse) contre le projet d’aménagement du cours d’eau et ses modalités, visé par le décret de DUP du 8/10/2004, puis les décisions ultérieures.

L’Association de Défense du Rizzanese et de son Environnement (ADRE) conduira ce Collectif, en particulier en la personne de son Président en exercice, Monsieur Georges MATTEI.

Les associations, par exemple les associations dites loi de 1901, ou d’autres personnes morales dont le projet du Rizzanese peut affecter plus ou moins l’objet social, peuvent souscrire à ce protocole.
C’est le cas, par exemple, pour la défense de l’environnement, la protection de la nature, la pêche, l’archéologie, la défense des intérêts des propriétaires et des habitants, l’exercice des sports de nature, les intérêts économiques et moraux des contribuables et des consommateurs, la protection des sites et paysages, la défense géographique, historique, économique, sociale ou culturelle de la Corse. Ces thèmes ne sont pas exhaustifs.

Le Collectif prépare un recours contre les décisions pouvant participer au projet d’aménagement du Rizzanese. Ainsi, l’action principale est dirigée contre la DUP (déclaration d’utilité publique : requête auprès du Conseil d’Etat, durée prévue un an), mais des actions connexes seront aussi envisagées contre les autres décisions (permis de construire etc.).

L’ADRE prendra la responsabilité de la rédaction du ou des mémoires à fournir en justice, du respect des procédures, du financement des opérations, des frais éventuels à supporter pendant et après les actions judiciaires.